Bilan 2017, première partie : une année bien remplie

Photo : Jean-Pascal Lemelin

L’heure du célèbre bilan annuel a sonné, et une fois de plus, ce ne fut pas une année de tout repos. Voici quelques mots qui pourraient s’appliquer à l’année qui vient de se terminer : inondation, incendie, restauration, classement, déménagement, mi-hauteur…

Place donc à la première partie du bilan annuel 2017 !

JANVIER

Photo : Robert L’Heureux

L’année 2017 avait commencé par une bonne nouvelle. En effet, après une fermeture de près de 4 mois, Robert L’Heureux nous apprenait que le pont des Défricheurs, endommagé et fermé en août 2016, avait été restauré et était à nouveau en service.

Photo : Simon Pratte

C’est lors d’une belle randonnée en raquettes que Simon a réussi à atteindre le pont de la Chute-Neigette. Il y avait découvert de nouveaux gabarits, mais dès janvier, on prenait note que le dossier de ce pont était à suivre de près au cours de l’année…

Photo : Gracieuseté (TC Media)

C’est le 15 janvier que notre ami Benoit recevait un prix pour son implication dans le dossier du pont Macaza. Toutes nos félicitations.

FÉVRIER

Photo : Gérald Arbour

C’est le 3 février qu’on apprenait que le pont Macaza était officiellement inscrit au Registre du patrimoine culturel du Québec.

Photo : Gérald Arbour

Profitant des belles journées de l’hiver, Gérald a visité de nombreux ponts couverts en février 2017, dont le pont Marois. Il n’est cependant pas prêt d’oublier sa collision avec un chevreuil. Heureusement, il n’y avait pas eu de blessés.

Photo : Simon Pratte

Simon a également profité des belles journées de février pour effectuer quelques escapades. Il nous a offert des photos du pont Descormiers dans un décor d’hiver.

MARS

Photo : Maxime Paradis (leplacoteux.com)

En mars, on apprenait avec tristesse que la toiture du pont du Collège avait été lourdement abîmée par le poids de la neige. L’accès à la structure avait rapidement été barricadé.

Photo : Tanya Neveu (SRC)

C’est en mars que le pont Grassy Narrow revenait dans l’actualité abitibienne. En effet, plus de 2 ans après l’incendie des ruines du pont, les citoyens attendent toujours que le site soit nettoyé et jugent que ces ruines constituent un danger, en plus d’être néfastes pour l’environnement.

Photo : Gérald Arbour

C’est en mars qu’un journal annonçait cette bonne nouvelle : un avis d’intention de classement pour le pont Narrows. Selon le Répertoire du patrimoine culturel du Québec, le pont n’est toujours pas classé, mais l’avis est maintenu. Un autre dossier à suivre.

AVRIL

Photo : Jean Jolicoeur

Déjà en avril, les cours d’eau commençaient à monter à cause de la fonte des neiges. Le pont Prud’homme a été un des premiers à être touché, et il avait dû être fermé pendant plusieurs jours.

Source : TVA Abitibi – Denis Beauregard

Les ponts couverts de La Sarre ont à nouveau fait la manchette sur le réseau TVA en Abitibi-Témiscamingue. Le reportage diffusé en avril nous informait que la collecte des ordures se ferait maintenant à l’aide d’une petite camionnette, le véhicule utilisé pour le ramassage étant trop lourd pour emprunter ces ponts.

Photo : Nailsmith sur YouTube

Il n’y a pas à dire, la popularité des drones ne s’est pas démentie en 2017. Le blogue a publié de nombreuses images de ponts couverts filmés à l’aide de cette technologie. En avril, nous avions droit au pont Lambert.

MAI

Photo : Jean-Pascal Lemelin

En mai, les inondations ont été sur toutes les lèvres au Québec alors que des milliers de sinistrés étaient évacués dans différentes régions. Le pont Heppel est fermé à la circulation depuis le mois de mai après avoir subi des dommages. La crue des eaux a aussi endommagé le pont de St-Edgar et menacé le pont Félix-Gabriel-Marchand. Rappelons que l’armée avait dû intervenir à Fort-Coulonge.

Photo : Gérald Arbour

Le mois de mai a tout de même laissé un peu de place aux bonnes nouvelles. L’appel d’offres pour la restauration du pont Félix-Gabriel-Marchand a officiellement été lancé, et c’est en 2018 que les travaux devraient avoir lieu. De plus, toujours en mai, un article publié dans La Frontière rapportait que le pont de la Calamité serait restauré et renforcé afin de permettre des charges plus lourdes.

Photo : Gaétan Forest (Février 1979)

Notre ami Gaétan Forest nous a gâtés tout au long de l’année 2017 avec de captivants articles historiques riches en renseignements et en photographies. En mai, nous en apprenions plus sur la colonisation du Canton Laas et les ponts couverts de ce secteur. En 2017, Gaétan a partagé avec les lecteurs un total de 10 articles que vous pouvez lire ou relire dans la section Histoires de ponts.

JUIN

Photo fournie par Gaétan Ruest

En juin, les portiques du pont de L’Anse-Saint-Jean étaient abîmés par un camion ne respectant pas la hauteur libre affichée. Le fautif avait heureusement été intercepté un peu plus tard.

Photo : Simon Pratte

En juin, nous avons eu droit aux captivantes aventures de Simon en Abitibi. Notre explorateur n’a pas hésité à mettre son canot à l’eau afin de partir à l’aventure. Après 4 ans de questionnements, nous avons enfin connu ce qu’il était advenu des ruines du pont de la Traverse. La structure mi-hauteur se trouve à un km de son emplacement d’origine. Les deux fermes sont détachées du tablier mais elles sont presque intactes. C’est avec d’autres nouvelles de l’Abitibi que nous terminerons cette première partie du bilan 2017.

Photo : Simon Pratte

Au pont Grassy Narrow, Simon a également mis son canot à l’eau afin de photographier les restes de la structure. Les poutres noircies montrent bien les traces de l’incendie. Une visite de l’autre côté de l’île révélait qu’une deuxième travée du pont Nord-Est était maintenant effondrée.

Photo : Simon Pratte

Les nouvelles n’étaient pas mieux du côté du pont Blanc, victime d’un incendie. La structure représentait sans doute un obstacle pour ceux qui naviguaient en canot sur le ruisseau Déception.

Photo : Simon Pratte

C’est sur cette image du pont Davy que se termine la première partie du bilan annuel 2017. Redécouvert seulement l’année dernière, cette structure n’avait pas encore été photographiée sous cette angle, à partir d’un canot.

Comme on le constate, les 6 premiers mois de 2017 ont été chargés pour nos ponts couverts. Mais ne craignez rien, la suite de l’année a été riche en rebondissements…

À suivre lundi…

Actualités, Histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *