Découverte d’un pont de bois oublié en Abitibi

Rosaire02

Photo : Gérald Arbour

J’attendais le dernier billet avant les vacances pour parler de cette importante découverte dans le petit monde des ponts de bois. La raison est qu’il s’agit d’un de mes projets des jours à venir, et je suis super excité à l’idée de m’y rendre avec mes amis abitibiens. Donc voilà, sur un rang fermé, à St-Dominique-du-Rosaire, cette structure de bois unique attendait patiemment qu’on parle d’elle depuis des années. Cette structure possède toutes les caractéristiques d’un pont couvert, soit la ferme Town, excepté qu’on roule sur le toit. Le temps a fait son oeuvre et semble-t-il que c’est tout un exploit de s’y aventurer à pied. La nouvelle a été rapportée par un touriste américain, amateur de ponts couverts. Alors qu’il visitait le pont Alphonse-Normandin, un employé de la municipalité lui aurait demandé s’il avait aussi visité l’autre pont de St-Dominique…. Et c’était parti! Sans doute de peu d’intérêt pour les habitants du coin, la découverte de cette structure est une grande nouvelle pour les amateurs du genre. Vestige de la colonisation en Abitibi, il s’agit fort probablement du dernier pont du genre au Québec. À moins que quelque part, au fond d’un rang oublié… Gérald s’est rendu sur place le mois dernier et il partage avec nous ces 2 clichés. Merci.

Abitibi, j’arrive !!! Le blogue sera de retour le mercredi 24 août.

BONNES VACANCES

Rosaire01

Photo : Gérald Arbour

Actualités, Histoire

4 responses to Découverte d’un pont de bois oublié en Abitibi


  1. Raymonde Proulx

    Bonjour et félicitations pour votre passion et son partage.
    Je demeure à Manneville et je vais souvent à Saint-Dominique, mais je n’avais jamais entendu parler de ce pont. S’agit-il d’un pont mi-hauteur. Peut-on fournir des données techniques sur ce pont et j’irai, évidemment, faire une petite tournée de reconnaissance.
    Raymonde Proulx

    • Pascal

      Merci de votre visite sur le blogue et pour les bons commentaires. Il ne s’agit pas d’un pont mi-hauteur, mais plutôt d’un pont de bois à tablier supérieur. Toutes les informations techniques se trouvent sur la page du pont, mais je vous invite à lire le billet qui sera publié jeudi le 3 novembre. Pour une visite au pont, je vous suggère d’y aller avant la neige, d’arriver du côté de St-Dominique, et de mettre de bons souliers. Aussi, attention à la chasse dans le secteur. N’hésitez pas à nous donner des nouvelles de votre visite.

      • Raymonde Proulx

        Monsieur Pascal,
        Merci des précieuses informations. Bien sûr que je suis allée sur le chemin Hamel, bien chassée, la boue étant au rendez-vous !
        Je ne sais pas si des gens du village de Saint-Dominique (appelée localement Saint-Dom Dom) effectuent des démarches pour conserver ce pont ou à tout le moins éviter qu’il ne soit démoli.Visite fort heureuse et sous le pont : émerveillement de la structure. Je retourne bientôt prendre un p,tit café et avec ma sœur: un autre clin d’œil à ce magnifique ouvrage.

        • Pascal

          Merci pour votre commentaire, vous avez raison, tout le monde tombe sous le charme de ce pont. Et pour ceux qui arrivent à se rendre sous le pont, l’émerveillement est total. N’hésitez pas à partager une photo de votre visite. Pour le moment, je pense que la municipalité travaille plus à bloquer l’accès au pont qu’à le mettre en valeur. Notez que sur leur site Web, il n’est même pas mention du pont Alphonse-Normandin, un magnifique pont couvert situé sur leur territoire.

Répondre à Raymonde Proulx Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *