Incendie du pont Grassy Narrow : qui paiera la note?

150525_7s1ei_grassy_bridge_sn635

Photo : Boualem Hadjouti

La photo du jour montre ce qu’il reste du pont Grassy Narrow depuis l’incendie du mois dernier. L’article ci-bas date déjà de quelques jours, mais il est question de ce qu’il adviendra des ruines du pont, et de la façon dont la structure sera retirée des eaux du lac Simard…

Incendie du pont Grassy Narrow : qui paiera la note?

Avec les informations de Boualem Hadjouti

L’incendie qui a ravagé la section sud du pont de Grassy Narrow au Témiscamingue a laissé plusieurs débris derrière et les citoyens veulent que le nettoyage se fasse le plus rapidement possible, mais la municipalité, qui a hérité du pont que lui a cédé Québec, dit qu’elle n’a pas les moyens financiers pour le faire et demande l’aide des autorités gouvernementales.

Depuis sa terrasse, Noëlla Aubé observe le spectacle de désolation laissé par l’incendie qui a ravagé ce qui restait du Grassy Narrow. « C’est triste, oui, de voir qu’il (n’)était plus là », se désole celle qui habite en face du pont depuis une vingtaine d’années, avant d’ajouter que c’est tout un pan de l’histoire de Moffet qui est partie en fumée

« Ici c’est bien touristique, puis la pêche c’est très bon, c’est certain que ça va faire un manque », laisse-t-elle tomber.

Sur place, des débris de bois sont toujours visibles, même si une partie est submergée dans l’eau. Noëlla Aubé croit qu’il faut agir rapidement pour enlever ce qui reste du pont. « Il faut que ça soit tout enlevé, parce qu’il y a encore autant de bateaux qui vont passer. »

La municipalité a installé des bouées pour empêcher les bateaux de s’approcher. Selon le maire Éric Dubuque, le plus gros du travail reste à faire. « La question que je me pose, c’est : qu’est-ce qu’on peut faire aussi avec ça, quant on parle d’environnement?, s’interroge-t-il. Il y a des choses qu’on peut faire, il y a des choses qu’on ne peut pas faire. »

Des entreprises de nettoyage ont déjà contacté la municipalité pour proposer leurs services. Mais Moffet n’a pas les moyens pour prendre en charge les coûts financiers et souhaite l’aide de Québec. « En tant que municipalité, on n’a pas les moyens de gérer ce problème-là », tranche le maire.

Le ministère renvoie la responsabilité à Moffet

Le ministère de l’Environnement affirme que le nettoyage des débris du pont Grassy Narrow est de la responsabilité de la municipalité de Moffet. Puisque le pont est la propriété de la ville, les débris doivent être récupérés par celle-ci. La porte-parole pour le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Stéphanie Lemieux, mentionne que la municipalité doit élaborer un plan d’action.

« De notre côté, l’aide qu’on va donner, c’est vraiment au niveau des travaux à venir. On va orienter la municipalité sur ce qui doit être fait. On va également traiter prioritairement toutes les demandes qui vont provenir de la municipalité en lien avec cet incident-là. Donc, on offre une collaboration très étroite à la municipalité de notre côté. » (Stéphanie Lemieux, ministère de l’Environnement).

Le ministère de l’Environnement ne possède aucun programme pour soutenir financièrement la municipalité de Moffet dans cette opération.

Source : ici.radio-canada.ca

Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *