Pont Monaghan deuxième partie : un nouveau départ

Photo : Gérald Arbour

Pour faire suite au billet publié hier, c’est à Drummondville que nous retrouvons le pont Monaghan avec des photos d’archives exclusives qui montrent le pont lors de sa relocalisation…

Photo : Gérald Arbour

C’est en 1983 qu’on a relocalisé le pont Monaghan à Drummondville, sur le site de ce qui allait devenir le Village québécois d’Antan.

 

Photo : Gérald Arbour

Lors du déménagement du pont, les pièces de la ferme ont été numérotées afin d’être assemblées exactement de la même façon au nouvel emplacement.

 

Photo : Gérald Arbour

Le pont Monaghan est probablement le pont couvert dont la relocalisation a été la mieux réussie. On a respecté chaque petit détail, ce qui donne parfois l’impression que le pont a toujours été au même endroit.

 

Photo : Gérald Arbour

Les travaux ont eu lieux à l’été 1983, mais ils n’ont été complétés qu’au début de 1984. Le ruisseau qui coule sous le pont Monaghan n’a jamais été très imposant et il lui arrive parfois d’être asséché.

 

Photo : Gérald Arbour

La première neige de 1983 est tombée avant que le lambris ne soit en place. À cette époque, le site n’était pas accessible au public en hiver.

 

Photo : Gérald Arbour

Le pont Monaghan ne mesure que 53 pieds de long. Il aurait desservi le réseau routier jusqu’au début des années 70.

 

Photo : André Goossens

En 1984, on retrouve notre pont Monaghan à nouveau en pleine forme. Les travaux sont terminés. Et cette fois-ci, il y a de l’eau sous le pont.

 

Photo : André Goossens

En plus d’être utilisée lors de la construction de ponts couverts, la ferme Howe se retrouve aussi sur des ponts ferroviaires en métal. Le cliché ci-haut nous montre la ferme du pont Monaghan en 1984.

 

Photo : André Goossens

Vu l’état avancé de détérioration du pont, c’est sans doute du bois neuf qui avait été utilisé pour solidifier la structure. Des culées de pierres ont été construites pour respecter l’environnement original du pont.

 

Photo : André Goossens

Le toit a été fait entièrement de bardeaux alors qu’il y avait de la tôle sur le pont Monaghan lorsqu’il était encore à Stanbridge East.

 

Photo : Léo Bonin

Voici le pont Monaghan en 1994, soit 10 ans après le déménagement du pont.

 

Photo : Jacques Dufour

Terminons par ce cliché tout frais pris par Jacques Dufour au mois de septembre dernier. Rappelons que l’année dernière, le pont a fait l’objet d’une restauration mineure. Il faut dire que la relocalisation date déjà de 28 ans. Le temps passe très vite.

 

Votez quotidiennement pour le pont Painchaud sur www.historiatv.com. C’est gratuit!

 

Actualités

1 response to Pont Monaghan deuxième partie : un nouveau départ


  1. C’est plaisant de voir toute les étapes de la vie de ce pont…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *