Souvenirs du pont couvert Alphonse-Normandin

Photo : André Goossens (1984)

La semaine se termine par des photos inédites du pont Alphonse-Normandin prises dans les années 80 et 90. Elles n’avaient jamais été publiées sur ce site. On se souviendra que 1984 avait été une année importante pour les ponts couverts de l’Abitibi car ils avaient presque tous été peinturés ou restaurés. La peinture est toute fraîche sur les clichés datés de cette année-là. Avec le temps, le soleil a fait en sorte que le pont semble maintenant plutôt rose. Plusieurs visiteurs du site planifient une tournée des ponts couverts de l’Abitibi l’été prochain. Nous aurons donc bientôt des nouvelles et des photos fraîches.

BONNE FIN DE SEMAINE

Histoire

La lente fonte de la neige au pont Rouge

Photo : Pascal Conner

J’étais de passage au pont Rouge de Ste-Jeanne-d’Arc dimanche dernier, et en simples souliers, il m’a été impossible d’accéder au pont couvert. Il m’aurait fallu des raquettes. J’ai donc photographié le pont de loin, mais il semble en pleine forme d’après ce qu’on peut voir. Suite à la prise de ces clichés, il est tombé un autre 8 cm de neige. Décidément, l’hiver s’étire au Lac St-Jean.

Actualités

Le printemps au pont Drouin

Photo : Gérald Arbour

C’est à la fin de la semaine dernière que Gérald s’est rendu au pont Drouin. Dans ce coin, la neige est complètement disparue et la rivière Coaticook ne se faisait pas menaçante. On sait que certains cours d’eau inquiètent en ce moment dans quelques régions, mais je n’ai pas entendu parler de ponts couverts qui seraient touchés par ces débordements. Pour en revenir au pont Drouin, il est donc fin prêt pour une nouvelle saison touristique. C’est l’endroit parfait pour casser la croûte lors d’une tournée de ponts couverts. Merci à Gérald pour les photos du jour.

Actualités

Pour Pâques, découvrez la route des métaux précieux

Photo : Serge Godbout, 1950. BAnQ E6,S7,SS1,P81928

Pas question de s’ennuyer pendant le long congé de Pâques! Notre bon ami Gaétan reprend du service avec un nouvel article plus que complet sur l’ouverture des chemins au nord de Senneterre, une région que nous avons eu le privilège de découvrir grâce à ses articles précédents. Le nom de Rapide-des-Cèdres est souvent associé au célèbre pont du Canton Laas, le trophée ultime des chasseurs de ponts, mais une autre imposante structure de bois, non couverte, se trouvait sur ce territoire et nous aurons le plaisir de la découvrir dans les paragraphes qui suivent. Merci à Gaétan pour la rédaction et le partage de ces articles dont nous raffolons.

Bon congé de Pâques, le blogue sera de retour mercredi le 19 avril.

La route des métaux précieux

par Gaétan Forest

En 1925 la route longeant la rive ouest de la rivière Bell au nord de Senneterre se terminait à la hauteur du ruisseau Raymond, vis-à-vis les rangs 3-4 du canton Montgay, permettant de parcourir une distance modeste de 11 kilomètres. Le canton Ducros, bien qu’il ait été loti dès 1917 par l’arpenteur Georges Côté, demeurait une frontière inhospitalière au nord. Les colons les plus à plaindre étaient ceux qui s’étaient joints à la colonie franco-polonaise Nouvelle France-Pologne établie par le colonel Testart Obalski sur les rives du lac Shabogama (Parent). Ils devaient s’en remettre à la navigation sur le lac pour rejoindre la gare de Senneterre, à 32 kilomètres au sud. Le canton Ducros était en grande partie couvert de forêts d’épinettes noires, de pins gris, de bouleaux, de trembles et de mélèzes entrecoupées de savanes et de coteaux sablonneux. L’exploitation forestière fut favorisée dès le départ dans cette région au détriment de la colonisation agricole. La compagnie Senneterre Lumber y tenait chantier tout en faisant l’acquisition du bois des colons polonais. Les trois scieries de Senneterre fonctionnaient à plein régime. Mais l’isolement et la pauvre qualité des sols du canton eurent bientôt raison de l’enthousiasme des Franco-polonais pour l’agriculture, et la colonie se dispersa. Au nord, le canton Bartouille avait été morcelé en 1920 par l’arpenteur Georges Côté. Bien que ravagé en partie par les feux à l’époque, ce territoire constituait une bonne réserve en bois de sciage pour les industriels forestiers de Senneterre. Mais l’accès à cette ressource ne pouvait se faire que par eau, ou encore, en hiver, lorsque le lac était gelé. 1

Lire la suite

Histoire

Pont des Souvenirs : production d’un nouveau timbre

Collection : Réal Lavigne

Il y avait un bon moment qu’un nouveau timbre montrant un pont couvert n’avait pas été produit. C’est notre ami Réal Lavigne qui a eu la bonne idée de personnaliser un timbre via le site de Postes Canada. Le pont des Souvenirs est un excellent choix et la photo retenue est bien différente de celle utilisée il y a quelques années pour un autre timbre montrant ce pont. Rappelons que tous les ponts en place, ainsi que quelques disparus, ont été produits sous forme de timbres via le site de Postes Canada. Pour voir tous les timbres, visitez la page suivante : 

Timbres de ponts couverts

Collection : Réal Lavigne

Actualités

Pont Perrault : fin de saison pour les motoneigistes

Photo : Gracieuseté Yves Ouellet

Le pont Perrault a été à la une d’un article que vous pouvez lire plus bas dans ce billet. Les motoneigistes ont été très nombreux à emprunter les sentiers cet hiver, dont celui incluant dans son tracé le géant de Notre-Dame-des-Pins. Cet activité d’hiver fait en sorte que le site du pont Perrault est achalandé à l’année.

Des motoneigistes très nombreux sur nos sentiers cet hiver

Actualités

Les ponts couverts de La Sarre à nouveau dans l’actualité

Source : TVA Abitibi – Denis Beauregard

La semaine dernière, on a encore pu voir les ponts couverts de La Sarre dans l’actualité. Le sujet est encore le même : ces structures sont situées de plus en plus proche du milieu urbain et les charges affichées ne sont plus assez élevées. Le reportage diffusé par TVA Abitibi (voir plus bas) nous informe que la collecte des ordures se fera maintenant à l’aide d’une petite camionnette, le véhicule utilisé pour le ramassage étant trop lourd pour emprunter ces ponts. Selon le reportage, une rencontre est prévue à la fin du mois d’avril entre la municipalité et le ministère des Transports. On y discutera du pont de la Calamité et du pont Leclerc. Un dossier à suivre de près…

L’état de ponts couverts cause problème

Actualités

Ponts disparus : Le pont de la Compagnie à East Angus

Collection : Gérald Arbour

La semaine se termine par un autre petit bijou d’article signé de la plume de notre ami Gaétan. Cette fois, nous prenons la direction d’East Angus où nous découvrons le Pont de la compagnie, un nom qui fait tout son sens comme vous pourrez le découvrir en lisant l’article. L’anecdote du tir à la corde entre les habitants des 2 rives vous fera très certainement sourire. Un immense merci à Gaétan pour les heures incalculables qu’il met à chercher des informations historiques afin de rédiger ces captivants billets. Rappelons que vous pouvez tous les relire, ainsi que les chroniques de Gérald, en consultant la section Chroniques: Histoire de ponts. Le blogue sera de retour mardi.

LE NORD ET LE SUD

par Gaétan Forest

En janvier 1884 la corporation municipale du canton Westbury avait lancé un appel d’offres pour la construction d’un pont sur la rivière Saint-François à East Angus. Ce jalon sur la ligne ferroviaire du Québec Central était déjà à l’époque un centre dédié à l’industrie forestière. Avant la fin de l’automne, la population pouvait s’enorgueillir d’un beau pont couvert à deux travées de type Town simple (61-18-20). Remplaçant un bac, ce pont faciliterait la communication avec Cookshire. La proximité du complexe industriel de William Angus, rassemblant la scierie et les usines de la Royal Paper and Pulp Mills, le dépôt et sa voie ferrée, le barrage, conférait à ce site un caractère exceptionnel. 1

Lire la suite

Histoire

Kiosque des ponts couverts au Salon des Collectionneurs

C’est en fin de semaine que se tient la 22e édition du Salon National des Collectionneurs. Ce grand événement aura lieu à Drummondville encore cette année. Il n’est pas difficile d’y passer des heures et il y en aura pour tous les goûts. Monique Bellemare y sera avec son kiosque sur le patrimoine du Québec. Vous pourrez donc voir de nombreuses photos, épinglettes ou cartes postales en lien avec les ponts couverts. Venez y faire un tour et dire bonjour. Je serai également sur place.

L’événement se tiendra au 565 Rue Des Écoles à Drummondville (J2B 1J6).

Voir localisation.

Samedi 8 avril de 9 h 30 à 17 h 00
Dimanche 9 avril de 10 h à 16 h 00

Le blogue sera tout de même publié demain avec un billet spécial, puis fera relâche jusqu’à mardi prochain.

Actualités

Le pont Lambert vu d’en haut

Le drone gagne en popularité et cette fois, c’est le pont Lambert qui a reçu la visite d’un adepte de cette nouvelle technologie. Les images captées sont saisissantes et vous pourrez même traverser le pont couvert en ayant l’impression de flotter. Le clip, d’une durée de 2 minutes, vient tout juste d’être mis en ligne par Nailsmith sur YouTube. Le pont Lambert semble en bonne forme.

Actualités

Le pont Émery-Sicard en vedette dans une revue

Aujourd’hui je vous propose la lecture d’un excellent article signé de la plume de madame Raymonde Proulx. Il s’agit d’un intéressant texte publié dans le numéro de mars 2017 de Reflets, la revue de l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic. Le sujet de l’article est nul autre que le pont Émery-Sicard, le célèbre pont couvert d’Amos, secteur St-Maurice-de-Dalquier.

Vous pouvez consulter gratuitement l’intégral de la revue en cliquant ici.

.

Actualités, Histoire

Une scène paisible captée au pont Armand-Lachaîne

Photo : Richard Boyer

Monsieur Richard Boyer, un visiteur régulier du site, m’a fait parvenir cette superbe photo du pont Armand-Lachaîne. Elle a été prise à la fin du mois de mars. L’endroit est tout simplement magnifique. Merci à monsieur Boyer pour la photo du jour. N’hésitez jamais à partager des photos des ponts couverts que vous visitez.

Actualités

Un drone en hiver au pont Étienne-Poirier

Le clip du jour a été réalisé à la fin du mois de janvier, une période où le pont Étienne-Poirier ne reçoit pas beaucoup de visite. Le drone de monsieur Desrochers arrive à s’approcher à proximité de la célèbre structure alors que l’absence de traces dans la neige montre bien à quel point le pont couvert est au repos en cette période de l’année.

Actualités

Par un soir de pleine lune au pont de l’Arche-de-Noé

Photo : Réal Lavigne

Réal Lavigne est un collaborateur de longue date sur le site des ponts couverts. J’étais bien heureux qu’il accepte de partager cette incroyable photo du pont de l’Arche-de-Noé prise lors de la pleine lune de mars. C’est tout simplement magnifique! Merci Réal.

Actualités

Intention de classement pour le pont Narrows

Photo : Pascal Conner

Selon l’article que vous pourrez lire plus bas, un avis d’intention de classement aurait été émis par le gouvernement du Québec concernant le pont Narrows. Il s’agit d’une excellente nouvelle car cette structure comporte plusieurs éléments particuliers ou même uniques.

Pont Narrows à Stanstead classé patrimonial

Actualités

Moffet : des nouvelles du pont Grassy Narrow

Photo : Tanya Neveu (SRC)

Après une pause bien méritée, c’est aujourd’hui le grand retour du blogue. Le pont Grassy Narrow est revenu dans l’actualité la semaine dernière sur le site Web de radiocanada.ca secteur Abitibi-Témiscamingue. Près de 2 ans après l’incendie, les citoyens ont bien hâte que le site soit nettoyé afin d’éviter que quelqu’un ne se blesse. Pour ceux qui souhaitent visiter les ruines de cette structure légendaire dont la travée centrale fut jadis couverte, le temps est plus que compté. Pour tous les détails, je vous invite à consulter l’article suivant :

Le pont incendié Grassy Narrow continue de se détériorer

Photo : Tanya Neveu (SRC)

Actualités

Traverser la frontière à Mansonville à l’époque

Une petite route de terre serpentant à travers champs. Au loin, le poste de douane donnant sur le Vermont. (Photo : Richard Sanders Allen, 1947)

La semaine se termine par un excellent article signé de la plume de notre ami Gaétan Forest. Drôle de hasard, le sujet de l’article est le pont de la Frontière, lequel était justement en vedette hier sur le blogue. Grâce à son excellent texte et à des photos d’archives inédites, Gaétan nous fait revivre l’époque qui a valu son nom à la célèbre structure de Mansonville. Traverser la frontière américaine de cette façon serait impensable de nos jours. Merci à Gaétan de partager avec nous le fruit de ses recherches.

Ce billet sera à la une du blogue pendant quelques jours. Je pars en voyage et je ne serai pas en mesure de publier avant mardi le 28 mars. À bientôt…

Traverser la frontière à Mansonville à l’époque

par Gaétan Forest

Quiconque s’aventure au-delà du pont de la Frontière par le chemin du Pont Couvert se butera à un cul-de-sac. Fermée à la frontière, cette voie ne permet plus d’entrer aux États-Unis. Le chemin est toujours utilisé du côté québécois par les résidents, mais il est abandonné du côté américain depuis 45 ans et son emprise est retournée graduellement à la nature. Ce chemin portait le nom de Old Mansonville Road. On lui connaissait d’autres appellations comme Mountain House Road ou encore chemin La Bonté. Du côté américain c’était LaBounty Road…

Lire la suite

Histoire

Un saut dans le passé au pont de la Frontière

Photo : André Goossens

En ce lendemain de tempête, on prend la route en direction du pont de la Frontière, une structure unique dans le réseau des ponts couverts. Grâce aux photos d’André Goossens, on se replonge au tout début des années 80 alors que le lambris du pont était sans couleur. Les photos du jour sont inédites et n’avaient jamais été publiées sur le site auparavant.

Histoire