À la recherche du pont de la Traverse en canot…

Photo : Simon Pratte

La semaine se termine par un billet bien spécial. Notre ami Simon revient d’un excitant périple en Abitibi et il a réussi un exploit dont il peut être fier, soit de visiter tous les ponts couverts de la région, incluant les ruines et les plus difficiles d’accès. C’est sur le site du Pont de la Traverse que débute la première aventure. J’ai pensé publier son message tel qu’il me l’a envoyé. Un peu comme la lecture d’un journal de bord, le lecteur à l’impression de participer à l’action…

Au pont de la Traverse, j’ai pu me rendre jusqu’au bout du chemin en auto. Ça a donc été facile de mettre mon canot à l’eau. Dès le départ, on voit des débris. Il y a un triangle qui sert d’équerre de soutènement des fermes sur la berge, à l’endroit où le pont à été vu la dernière fois. Par la suite, on voit des débris un peu partout sur les rives, dans le bois et au fond de l’eau. On remarque vite qu’il n’y a que des débris du tablier et rien des fermes. La végétation sur les rives ne laisse aucun indice du passage de quelque chose de gros. Au bout de 900m ça saute aux yeux, la végétation change soudainement. A partie de là, les aulnes sont couchés, ébranchés et cassés. C’est clair que ce printemps quelque chose de massif est passé par ici. Puis 100m plus loin, au détour d’un virage, on le voit. Le pont de la traverse se trouve à 1km de son emplacement d’origine. Les deux fermes sont détachées du tablier mais elles sont presque intactes. Le tablier lui est en pièces détachées.

Le déplacement 2017 du pont de la traverse est très visible. Les traces des déplacements précédents ont disparu. Je crois qu’il ne bouge pas à chaque année. En tout cas, on a de la chance que les fermes soient au même endroit puisqu’elles sont libres l’une de l’autre.

Si je me fie à des détails observés, les fermes Nord et Sud sont encore dans le même ordre mais tête-bêche. Cette ruine restera visitable longtemps si elle continue de se déplacer à cette vitesse. Une des photos montre un ancien début d’incendie. J’ai joint une capture d’écran Google Earth qui montre la position originelle, et actuelle du pont ainsi que l’amplitude du déplacement printanier. J’ai aussi joint un selfie, je n’en fais jamais mais j’étais plutôt fier !

Simon Pratte

Toutes nos félicitations à Simon qui a organisé cette expédition et qui a enfin pu relocaliser le pont de la Traverse, répondant ainsi à la question qu’on se posait depuis plus de 4 ans. On le remercie d’ailleurs de partager ses aventures avec nous. Évidemment, l’Abitibi sera très présente sur le blogue pour les prochains billets. Il y aura d’excellentes nouvelles, et des moins bonnes…

BONNE FIN DE SEMAINE

Actualités, Histoire

1 response to À la recherche du pont de la Traverse en canot…


  1. Monique Bellemare

    Wow! Quelle belle aventure Simon. Il y a toujours une visite qui nous marque davantage. Pour moi, ce fut la découverte du pont du Canton de Laas. Quant à toi, ce sera sûrement cette recherche du pont de la Traverse et le sentiment de fierté de l’avoir trouvé. Bravo pour avoir pensé à retrouver les restes du pont et d’avoir réussi cet exploit. Merci de partager tes photos avec nous et de nous laisser lire tes commentaires. Je reconnais là un passionné.

Répondre à Monique Bellemare Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *